VTT dans la région dracénoise
03
MAR
2016

Course: Enduro Oppidum 2016

Posted By :
Comments : Off

Enduro Oppidum28 Février 2016: Enduro de l’Oppidum aux Arcs sur Argens.

La météo du WE s’annonçait trés mauvaise avec un épisode méditérannéeen violent. Au final, beaucoup de pluie et de vent le samedi, pluie pendant toute la nuit du samedi au dimanche mais qui a la bonne idée de s’arreter un peu avant 10h du matin le dimanche matin.

Evidemment, pas de chance pour les premiers qui partent sous la flotte, mais bonne pioche pour les petits numéros de plaque (dont moi) qui à defaut de partir sur un terrain sec auront au moins la chance de ne pas se prendre la pluie pendant la liaison.

L’enduro a été un peu raccourci par rapport à l’an dernier: une spéciale de moins pour coller aux demandes des riders qui voulaient une épreuve un peu moins physique. Du coup l’ancienne SP1 avec son coup de cul de la mort qui tue et son long pédalage final n’etait pas au programme.

La météo a quand même joué les troubles fêtes et la spéciale numero 2 a été annulée. A la place, on fera 2 fois la spéciale 1. La raison: le ruisseau en bas de la SP2 qui s’est transformé en torrent et qui n’est pas traversable dans des conditions de sécurité suffisante. Ce même torrent est également à la fin de la SP1 mais un petit pont en bois permet d’éviter de faire trempette.

oppidum2016-11Du coup, SP1 2 fois de suite puis SP3. Le terrain des Maures est magique en cas de pluie. Ce terrain sablonneux evite d’avoir des conditions vraiment boueuses et collantes. Les premiers auront un terrain presque parfait, les derniers partis auront un terrain mixte avec des secteurs parfaits et quelques virages un peu plus glissant, le tout de préférence toujours trés prés des arbres. Il faut dire que la SP1 est hyper sinueuse, passe trés trés prés des arbres et ne comporte pratiquement pas de relance. Par contre, il ne faut pas avoir peur de raser les arbres si l’on veux faire peter un chrono dedans.

Pour la SP3 (la Mégalithique), toujours aussi diversifié et longue. Un véritable plaisir, hormis le pédalage du premier tiers qui est devenu hyper collant avec la boue. On a l’impression de rester scotcher au sol et le cardio en prend un sacré coup. Pour le reste, un secteur avec une sacre orniere dedans ou il faut être assez précis puis le magnifique final le long de la riviere toujours aussi rapide et ludique.

 

Au final un excellent enduro qui à defaut de nous avoir donné du soleil, nous aura offert une magnifique vue sur les sommets enneiges du haut Var. 2 petits bémols dues à la météo: L’annulation de la SP2 et la grosse attente entre le premier et le second passage sur la SP1. Sans annulation de la SP2, evidemment ce problème n’aurait pas existé non plus. Mais bon, on ne commande pas la météo.

 

About the Author
Passionné de VTT depuis 1991, je roule en Enduro et Descente un peu partout dans le Sud de la France sans compter quelques trips réguliers au Canada.