VTT dans la région dracénoise
16
DéC
2016

Trophée Enduro Provence: les riders en vache à lait?

Posted By :
Comments : Off

Depuis l’an dernier ce déroule le Trophée Enduro Provence composé à l’origine de course d’enduro locales qui se sont fédérées pour faire un challenge qui se déroulera en 2017 sur 6 épreuves: 4 dans le Var et 2 dans les Bouches du Rhones. 

OK, pour le moment rien de spécial, l’initiative est plutôt bonne et ressemble un peu au 1001 sentiers tour qui se déroule dans le 06.

Jeudi 15 décembre était la date d’ouverture des inscriptions pour la première épreuve. Etant plutôt motivé pour faire à minima 4 courses sur les 6 cette année, je vais donc visiter le site des inscriptions dés le premier jour. Et la, quelque chose m’interpelle fortement: le PRIX!

En effet, 5 des 6 épreuves sont à 40€ pour les non licenciés. Une seule est sous cette barre à 36€… 40€ pour une course d’enduro locale, ça me dérange. Cela veut dire qu’un rider qui voudrait faire les 6 courses composant le trophée devrait dépenser la somme 236€ en frais d’inscription (sans compter les frais de transport pour se rendre sur les courses). Cela commence à faire cher, très cher même.

Comment en est t’on arrivé la?

Pour ceux qui sont sur le circuit depuis longtemps, pourront se souvenir qu’il y a 10 ans de cela, une Megavalanche coûtait 50€. D’ailleurs tout le monde criait au scandale et trouvait cela trop cher. Or pour 50€ on avait: Une course de qualif le samedi, une course le dimanche, 3 jours de remontées mécaniques, un maillot et un système de navettes de bus intensives pendant 6 jours durant la semaine pré méga et le tout avec une grosse organisation derrière et une société commerciale (l’UCC) qui doit bien dégager un bénéfice pour payer ses employés.

Toujours à cette même époque, on payait les Rallyes locaux (ça ne s’appelait pas encore Enduro, mais c’était la même chose) dans les 15€.

Les courses de DH régionales avec un système de chronométrage par cellule, 2 jours de remontées mécaniques comprises, étaient dans les 20€.

C’était il y a 10 ans me diriez vous et l’inflation est passée par la. Effectivement il y a eu de l’inflation. Cette dernière s’est montée à 13% cumulée sur les 10 dernières années. Par contre, l’enduro à l’époque, ce n’était pas à la mode, on n’en parlait pas vraiment dans les magazines, l’EWS n’existait pas tout comme les ES. Bref ce n’était pas vraiment populaire.

Donc si je prend mes 13% d’inflation je devrais logiquement me retrouver avec des courses d’enduro aux alentours de 17€, allez arrondissons à 20€ pour un engagement pour une journée de course….Aie, nous sommes au double de ce prix la.

Analysons un peu plus en détail quelques courses du Trophée Enduro Provence.

  • L’Oppidum des Arcs était à 20€ en 2013. OK avec l’inflation on retrouve grosso modo notre inflation. 2016 première année du Trophée: 31.5€. On vient déjà de se prendre 57% d’augmentation en 3 ans! 2017, 36€ soit encore +14% d’augmentation sur un an! Sur 4 années donc, nous avons un peu plus de 80% d’augmentation du tarif…. Pourtant le parcours est globalement le même et l’organisation identique. Ou passe donc ces 80% d’augmentation! Pas dans l’inflation c’est certain.
  • Le Cochonduro de Bras: En 2014 nous avions un engagement pour les non licenciés à 26€. 2016 c’etait 34.5€ soit +32% en 2 ans. 2017 c’est 40€ soit encore +16%. Au final au rythme de 16% d’augmentation par an du prix de l’inscription nous cumulons sur 3 années 53% d’augmentation. Encore une fois, on est très loin de l’inflation.
  • L’enduro des 3 caps à Gassin: Je pense qu’avec celui la, nous avons le pompon. 2016, première année de cet enduro, inscription à 30€. 2017, l’épreuve s’affilie au Trophée Enduro Provence et le prix prend 10€ de plus soit 40€…. Soit 33% d’augmentation du tarif!

Bref, à ce rythme la, soit 16% d’augmentation par an, dans 2 ans, les enduros locaux seront à 50€ pour une journée de course le tout évidement sans remontées mécaniques.

J’ai la mauvaise impression que cela vague sur la tendance Enduro et suit l’augmentation du prix des vélos d’enduros. D’ailleurs, on m’a bien fait remarquer, que si les participants pouvaient se payer des machines à plus de 3000€, ils pouvaient bien payer 40€ d’inscription! En gros, le prix est déterminer par le montant que les gens sont prêt à payer et non par le coût réel des organisations. Ce type de pratique est courante dans le monde marketing, mais dans notre cas, nous avons affaire à des clubs qui ne devraient pas tomber dans ce travers sous peine de discréditer le trophée qui a été organisé! Si ce n’est pas le cas, que l’on explique comment on peux justifier pendant plus de 3 ans de suite une augmentation moyenne annuelle de 16% du prix des inscriptions. Car honnêtement au vu de l’inflation Française en cours, je ne vois pas d’explication logique lorsque le service offert reste le même.

Que dire également du fait de prendre en compte que l’enduriste moyen entre 30 et 40 ans à les moyens de se payer une saison de course et d’oublier de fait les jeunes qui ont eux le couteau entre les dents, qui ont déjà eu du mal à se payer un VTT d’enduro décent et qui doivent supporter des coût d’inscriptions importants en hausse constante? Est ce faire un cadeau à ces jeunes qui représentent l’avenir du sport?

La plupart des riders de plus de 35 ans qui sont dans le ventre mou du classement font les courses d’enduro non pas pour le classement ni pour le chrono mais simplement pour aller rouler dans de nouveaux secteurs. Proposez la chose sous le format randuro à 2 fois moins cher et vous aurez le gros de la troupe qui désertera les courses. Il suffit de voir ce qu’il se passe sur le 1001 sentiers tours. Pour diverses raisons, le ventre mou du classement n’y vas plus. Au final alors que 4 ans en arrière il fallait réserver sa place 6 mois à l’avance, les épreuves ont  aujourd’hui du mal à faire plus de 150  participants, même en faisant des promo limités dans le temps à 15€ la place.

Quand aux arguments du type qu’il faille des compétition pour ouvrir des nouveaux chemins, cela n’a juste aucun sens. La zone Draguignan / Figanieres est la plus dense en terme de chemin, la plus active en terme d’ouverture de nouveaux chemins et la ou il y a le plus grand nombre de riders qui entretiennent les chemins et pourtant aucune compétition n’a lieu dans le secteur.

Quand aux menaces proférés contre ceux qui veulent venir rouler hors course car ils n’ont pas « payé » le droit au club d’emprunter les sentiers, c’est tout simplement pathétique.

Donc hormis prendre les enduriste pour des vaches à lait (et ils peuvent payer 40€ vu que les VTT sur lesquels ils roulent coûtent plus de 3000€) car c’est la discipline à la mode en créant un Trophée avec un classement général, je ne voit pas d’autre d’explications à une augmentation systématique de 16% du prix des inscriptions par an.

Personnellement, je n’aime pas me faire prendre pour un pigeon, je garderai donc mes 40€ par épreuve et avec l’argent économisé, cela me paiera le budget entretien et pièces d’usure pour la saison. Donc au final, merci de faire les courses hors de prix, vous me faite économiser de l’argent et tant pis pour les jeunes qui n’auront pas les moyens de payer ni des parents pour faire chauffer la CB.

angry

About the Author
Passionné de VTT depuis 1991, je roule en Enduro et Descente un peu partout dans le Sud de la France sans compter quelques trips réguliers au Canada.